- Ecole militaire d'infanterie cherchell - 1942 - 1962

BIBLIOGRAPHIE-VIDEO-LIENS

1. Ouvrage collectif édité par l'Association des Anciens Élèves-Officiers de Cherchell-Médiouna :
*Tome 1 : « A 20 ans, ils commandaient, au feu, pour la Libération», Collection AFRICA NOSTRA Editions Africa Nostra 6, rue Paladilhe 34000 Montpellier 1985
*Tome 2 : «Du Garigliano à Diên-Biên-Phu», réalisé par POINTALALIGNE, 718, rue de Paris 60520 La Chapelle en Serval

2. «De Césarée à Cherchell » Plaquette éditée par l’Ecole Militaire d’Infanterie de Cherchell Imprimerie Officielle Alger-1961

Hommage à Cherchell et illustration de l'EMIC: plaquette en grande partie l'oeuvre d'Officiers-Elèves de la promotion 1960-1961, anciens élèves de l'Ecole Normale Sup et de l'Ecole Nationale de la France d'Outre-mer


3. «Ils venaient de Cherchell» Préface Général d’Armée Le Puloch, Chef d’Etat-major de l’Armée, Editions Lavauzelle 87350 Panazol 2003


4. *«L’École des Élèves-Aspirants de Cherchell-Médiouna (1942-1945)» par Eric Labayle. Éditions Anovi Le Chauffour 37220 Parçay-sur-Vienne.

Cet ouvrage retrace l’histoire de l’École de Cherchell-Médiouna pendant la guerre, de 1942 à 1945 : celle-ci a formé plus de 5.000 élèves-officiers, en cinq promotions. Résultat de recherches minutieuses, tous les aspects de cette École durant cette période sont traités : formation, locaux, moyens de l’École, hommes et cadres, vie quotidienne à l’École, la notation et les examens, la tradition saint-cyrienne à Cherchell, le devenir des élèves dont bon nombre ont connu ensuite des destins exceptionnels ou des carrières brillantes (généraux, ministres, écrivains de renom, prix Nobel, etc.).
Survivance de toutes les écoles d'officiers en Afrique du Nord après l'invasion de la Zone Libre et surtout de Saint-Cyr, c'est elle qui a permis d'assurer la continuité de la formation des officiers de l'armée française. Sa part dans la Libération de la France est immense.

*DVD «L’École de Cherchell-Médiouna 1942-1945» par Eric Labayle, Paru en 2006.Format 1h30 environ .Plus de 200 photos. Éditions Anovi Le Chauffour 37220 Parçay-sur-Vienne

Adaptation audiovisuelle de deux conférences données par Eric Labayle aux Écoles de Coëtquidan en 2003 et 2005 (colloque du soixantenaire du transfert de l’École de Cherchell à Coëtquidan).

5. «Soldat de la guerre
Soldat de la Paix
Une vie au service de la France»
Général Jean Salvan
Editions italiques 2005

Jean Salvan raconte son enfance, sa vie d’homme et d’officier. Il porte un jugement lucide et réaliste sur les évènements vécus, les Pays où il a servi ainsi que sur les hommes et femmes rencontrés. Un souci constant de recherche de la qualité et de la perfection, de mener les hommes mais aussi de les élever. Un beau parcours d’officier au service de son Pays mais ouvert aux autres Nations et un respect de l’adversaire. 526 pages dont 38 sur son passage à l’École de Cherchell où il fut instructeur en 1959 et 1960.


6. «Un long oued pas si tranquille...» Alain-Michel Zeller, Avant-propos d'Hélie de Saint Marc, Editions Atelier Fol'Fer collection XÉNOPHON , Paris 2007, 234 pages dont 42 consacrées au stage à l'Ecole de Cherchell

Avant-propos
« Les témoins sont le sel d’un pays. De près, ils brûlent la peau, car personne n’a envie de les entendre. Mais ils persistent, solitaires et tristes, accrochés à leur mémoire. Ils attendent leur heure. Ils possèdent la résistance du grain de sable.
« C ‘est la dernière responsabilité qui nous incombe : éviter que nos enfants aient un jour les dents gâtées par les raisins verts de l’oubli. Ecrire et raconter, inlassablement, non pas pour juger mais pour expliquer. Ouvrir la porte à ceux qui cherchent une trace du passé et qui refusent le silence, repiquer chaque matin le riz de nos souvenirs… Ne pas lâcher prise, jamais……»
Hélie de Saint Marc

La chronique d'un poste à la frontière tunisienne occupe la plus grande place de ce livre à travers lequel on prend conscience de ce que fut l'engagement de nombre de jeunes ayant accompli leur devoir avec abnégation et l'espoir, déçu, d'une évolution fraternelle de l'Algérie. Cet ouvrage a reçu le 25 octobre 2008 le prix "Témoignage" du cercle algérianiste


Alain Michel Zeller : Cherchell, Promotion 906,« Georges Clemenceau » , Juillet/Décembre 1959, Aspirant et Sous-lieutenant au 12ème BCA, frontière tunisienne (nord Bec de Canard) , brevet para, V.M, Lieutenant Honoraire.

Alain-Michel Zeller reçoit le prix "Témoignage"

7. « J’ai été fellagha, officier français et déserteur, du FLN à l’OAS » Rémy Madoui Avril 2004 Le Seuil

Madoui, promotion 102 « Capitaine Claude Barrès », sous-lieutenant. Avait d’abord été combattant du Front de Libération Nationale pendant cinq ans avant de rejoindre l’Armée française puis l’éphémère maquis OAS de l’Ouarsenis. Livre témoignage sur la guerre fratricide d’Algérie.


8.« Nous regardions la mort en face ! 1959-1960 Un sous-lieutenant appelé dans la guerre d’Algérie » Jacques Langard, Editions du Scorpion, mars 2012, 164 pages
Le titre est inspiré par les paroles de l'hymne de l'Infanterie de Marine " nous regardons la mort en face..."
Jacques Langard, promotion 803 de l'E.M.I. de Cherchell, livre son témoignage sur ce que fut la guerre d'Algérie dans le massif de l'Ouarsenis puis à la frontière Algéro-marocaine.
Plus encore qu’un témoignage, ce livre est un hommage aux près de deux millions de garçons qu’une république imprévoyante a impliqués dans un combat douteux pour une cause perdue, dans ce qu’on considérait encore comme un ensemble de départements français, et particulièrement aux 15 000 d’entre eux qu’un sort tragique conduisit à une mort qu’ils étaient censés regarder en face.
Une mort que Jacques Langard, après huit mois comme instructeur en Allemagne, a tutoyé dans son régiment d’Infanterie de Marine, des bois de l’Ouarsenis aux confins algéro-marocains, de piton en piton, dans les taillis ou parmi les touffes d’alfa, dans le vent glacé ou sous le soleil accablant, chasseur chassé sous la menace de l’invisible fellagha... sans pour autant se livrer aux exactions qu’on a pu reprocher à certains éléments de l’armée française alors chargée du « maintien de l’ordre ».


9. «La pacification c’était la guerre !»
Témoignage d’un appelé en Algérie
1957-1959
Jean J. Mourot
Éditeur : Books on Demand GmbH Paris 2009
Les souvenirs d’un appelé du contingent ayant eu 20 ans en 1954, l’année de Diên Biên Phu et du début de l’insurrection en Algérie. Il résilie son sursis en 1957 .Successivement tirailleur à l’instruction, EOR à Cherchell, promo 803 (128 pages sur 473 relatant l’expérience vécue à Cherchell), sous-lieutenant dans l’infanterie de marine d’abord instructeur en Allemagne puis chef de poste à la frontière algéro-marocaine, l’auteur nous offre le témoignage d’un sage, décrivant avec réalisme mais non sans humour les péripéties de son passage sous les drapeaux.



10. «Ceux de Cherchell » (Troisième édition) Arnaud de Vial, Éditions Jeanne d’Arc, Le Puy –en-Velay
Préface du colonel François Raoul, ancien instructeur à l’EMI de Cherchell
Nombreuses photos, cartes, dessins et caricatures
L’auteur, Arnaud de Vial est un ancien EOR du peloton 102, promotion « Capitaine Claude Barrès »

Un ouvrage de 124 pages consacrées à faire revivre un épisode qui a marqué profondément de jeunes hommes, volontaires pour accomplir un stage d’Elèves Officiers de Réserve et pour donner le meilleur d'eux mêmes au service de leur pays.
Un récit à la fois tendu et plein d’humour, des anecdotes sur ce parcours d’une demi année de formation dans des sections commandées par des instructeurs de haut niveau, ayant pour la plupart d' entre eux l’expérience du combat.

Entraînement physique très dur, instruction tactique, tir, sorties sur le terrain, où l’ennemi présent, bien armé fait office de plastron. Voila qui donne du piment à la vie de l’élève officier!
Une compétition de tous les jours, car l’enjeu est de sortir dans un bon rang, mais le début d'une fraternité d’armes qui survivra par delà les années!


" http://www.eja-editions.com/fiche-produit.php?id_produit=98"

11. « Le courage des morts » (Nouvelle édition) Arnaud de Vial, Éditions Jeanne d’Arc, Le Puy-en-Velay
Préface du général Philippe Verlot, ancien commandant de la 3ème compagnie du 31ème GCP

Après sa formation à Cherchell, Arnaud de Vial a choisi le 31e Bataillon de Chasseurs Portés et il est affecté comme chef de poste au Faidja, au sud-est de Trézel (devenu Sougueur), dans le sud oranais aux confins sahariens.
L’unité de chasseurs est renforcée par deux harkas dont l’une à cheval.
Confronté à la dure réalité du terrain, Arnaud de Vial relate les actions et combats menés en 1961 et début 1962. Ce sont les derniers mois de la guerre d’Algérie qui ne s’appelle pas encore ainsi. Période trouble et douloureuse ; le retrait de la France de ce pays pose des problèmes de conscience et chacun se demande ce qui adviendra des populations demeurées fidèles à la France.
Les adversaires sont remarquables par leur détermination, leur courage, leur connaissance du terrain, mais leur savoir faire impitoyable et leur justice expéditive laissent envisager le pire ; ce qui ne manquera pas de se produire.
A l’approche de l’indépendance de l’Algérie, le 31e BCP est rapatrié en France pour y être dissout.
Arnaud de Vial est alors affecté, pour la fin de son temps de service, au 8e Groupe de Chasseurs Portés à Wittlich (Palatinat).
La problématique n’a plus rien à voir avec ce qui fut vécu en Algérie, les adversaires potentiels sont les troupes du pacte de Varsovie , c’est la période de la guerre froide et les unités françaises sont remarquablement équipées et encadrées.


12. Guides bleus Hachette sur l’Algérie


13. «Promenades archéologiques aux environs d’Alger »par Stéphane Gsell Paris, 1926, Société d’édition « Les belles lettres »


14. CHERCHEL Antique Iol-Caesarea : 1ère partie des « Promenades archéologiques aux environs d’Alger », de S. Gsell, texte mis à jour par M. Marcel Leglay et tenant compte des fouilles pratiquées sous l’impulsion d’E.Albertini et de L.Leschi, Directeurs des Antiquités de l’Algérie. Imprimerie Officielle d’Alger, 1952.